les amis de Montmorin


ACCUEIL
LOCALISATION
  HISTORIQUE  
LA COUTUME
GALERIE PHOTOS


DOCUMENTATION


  XVIIIème - XXème siècle| Architecture| Plan du château| Stratigraphie du site| Seigneurie de Montmorin| Généalogie| Le blason
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Le dépotoir du château (suite)
La Renaissance est une époque où les vêtements sont très chargés en parures et tel est le cas à Montmorin : des paillettes de verre, des perles d’or, de jais, etc, des décorations en bronze ou en or (passementerie) pouvaient être cousues sur les habits.
Une telle décoration pesant très lourd, un motif en ferrets de bronze ornait le dos du vêtement pour contrebalancer ce poids. Ces vêtements étaient certainement fabriqués sur place, puisqu’on a également trouvé des ciseaux, des aiguilles, des dés à coudre et une quantité innombrable d’épingles. L’habillement est complété par des chaines de capes et des boucles de ceinture.
De si riches vêtements allaient bien sûr de pair avec des bijoux : nombreuses sont les bagues en cuivre et en argent, et une d’entre elles a pour décor un M. Dans le dépotoir a étalement été trouvé une améthyste taillée, et à proximité ont été découvertes deux superbes bagues en or : une bague médiévale classique, avec une émeraude et des émaux, et une bague composée de six anneaux assemblés par deux pivots. Quand ceux-ci sont ouverts, la bague forme un globe, et il est possible de lire le serment d’amour qui y est gravé : « Fermée, amour comprise, jamais ne se brise ». Une fois la bague fermée, le serment est caché et reste le secret de la dame qui la porte.
Le temps libre des seigneurs pouvait être consacré à des jeux de société, auxquels on jouait avec des pions, des palets, des billes, des dés en os et même un dé en bronze à 12 faces.

Mais la principale occupation de ces seigneurs chevaliers c’est la guerre, ou à défaut la chasse. Pour se faire, ils ont besoin d’éperons, de carreaux d’arbalètes et de pointes de flèches. Des plombs pour les arbalètes à jallet ou les armes à feu pouvaient être fondus au château, comme le montre la découverte d’une pince à plombs. La défense était assurée par des côtes cousues d’anneaux de broigne, des côtes de mailles ou bien des lames de fer serties sur des côtes de cuir ou de toile.
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11

Le Château de Montmorin         Le Musée Henri Delaire         L'association         Les ressources     webcam direct facebook Partenaires
-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Association des Amis du Château de Montmorin - Château de Montmorin - 63160 MONTMORIN - Tél. 04 73 68 30 94 - contact@chateau-de-montmorin.fr